Sainte Jeanne de Chantal
Paroisse Sainte



La vie de Sainte Jeanne de Chantal




Sainte Jeanne de Chantal
Sainte Jeanne de Chantal

INTRODUCTION

SAINTE JEANNE de CHANTAL, fêtée le 12 décembre, est née le 23 janvier 1572.
Elle a vécu aux 16° et 17° siècles.
 
Fondatrice de l’ordre de la VISITATION avec Saint François de SALES, elle est un exemple autant pour les épouses et les mères de famille que pour les moniales dont elle a partagé les conditions de vie.


 
BIBLIOGRAPHIE :
  • Petite vie de JEANNE de CHANTAL de André RAVIER Ed Desclée de BROUWER (1992).
  • Le Témoignage de JEANNE de CHANTAL de Emmanuel du JEU Ed Pierre TEQUI (1927, réédition 2001)(GL).
  • Mémoires de Mère de CHAUGY (1650).
  • Sainte JEANNE de CHANTAL, sa race et sa grâce de Mère de CHAUGY (1650) ( P210 GL).


 

I) BIOGRAPHIE de Sainte JEANNE de CHANTAL

* CONTEXTE HISTORIQUE :
 
  • Politique intérieure :
. Les régences (Catherine de Médicis pour ses fils Charles IX et Henri III, et pour son petit fils Louis XIII ; Anne d’Autriche pour Louis XIV).
. Les Guerres de religion 1562-1628.
. Les ligues catholiques (Duc de Guise contre Henri III et duc de Mayenne contre Henri IV).
. la FRONDE contre MAZARIN et Anne d’Autriche (1648-1660). 
 
  • Politique extérieure :
Guerres pour défendre le royaume de France (contre les Anglais 1628 et contre l’empire d’Allemagne allié aux Espagnols  (la Guerre de trente ans se termine en 1648).
 
 
* CONTEXTE RELIGIEUX :
 
Au début du 17° siècle la France meurtrie recommençait à vivre et s’organisait sur les ruines matérielles et morales laissées par les guerres de religion (massacre de la St BARTHELEMY le 24/08/1572, assassinat d’HENRI III par un moine ligueur en 1589, en laissant pour héritier Henri de Navarre qui était protestant (abjuration en 1593), en 1598, l’édit de Nantes permet le retour à la paix religieuse en 1610).
 
 
* QUELQUE DATES DE LA VIE DE SAINTE JEANNE DE CHANTAL :
 
. 23/01/1572 à DIJON : Naissance de Jeanne FREMYOT à DIJON. Son père est le président du parlement du duché de BOURGOGNE.
. 1573 : Mort de sa mère ; elle sera élevée par sa tante.
. 29/12/1592 : Mariage avec Christophe de CHANTAL, baron de BOURBILLY.
. 1601 : Mort de son mari suite à un accident de chasse. La baronne de CHANTAL a alors 4 enfants (les 2 premiers sont morts à la naissance).
. Décembre 1602 : départ de la baronne de CHANTAL à MONTHELON pour vivre aux côtés de son beau-père.
. 1604 : Retraite de carême avec MONSEIGNEUR de SALES évêque d’ANNECY. En décembre le futur saint FRANCOIS de SALES devient le directeur spirituel de la future sainte Jeanne de Chantal.
. 1607 : François demande à Jeanne de devenir la pierre fondamentale de l’INSTITUTION (congrégation de moniales que l’évêque d’Annecy voulait créer dans son diocèse).
. Décembre 1609 : création de l’INSTITUTION par François et Jeanne.
. 06 juin 1610 : Les trois premières FILLES DE LA VISITATION dont Jeanne de Chantal  prononcent leurs premiers vœux.
.  1619 : 1° rencontre entre St Vincent de Paul et Jeanne de Chantal (p196). 
. 28/12/1622 : Mort à LYON de MONSEIGNEUR de SALES évêque d’ANNECY d’une attaque d’apoplexie.
. 1632 : début des tentations de mère Jeanne de CHANTAL. Ces  dernières allèrent croissant jusqu’à la fin de sa vie.
. 1641 : Jeanne de CHANTAL rend visite à la reine Anne d’Autriche et rencontre le dauphin, le futur LOUIS XIV.
. 13/12/1641 : Mort de mère Jeanne de CHANTAL à MOULINS.



Saint François de Sales
Saint François de Sales

II) LES ETAPES DE LA VIE DE SAINTE JEANNE DE CHANTAL :

. Jeanne FREMYOT : jeune fille éduquée dans la foi chrétienne par son père (1572 à 1592).
  • Craignant que la réforme très présente en BOURGOGNE ne  menace la Foi de ses enfants, le père de Jeanne se charge lui-même de la formation religieuse de ses enfants.
  • Description de Jeanne avant son mariage :  « belle, gaie, simple, clairvoyante, décidée et  profondément appliquée à ses devoirs de chrétienne ».
 
. La baronne de CHANTAL : la dame parfaite de BOURBILLY (1592 à 1601).
  • Epouse aimante et active.
  • Mère souvent seule et dévouée à ses quatre enfants.
  • Chrétienne exemplaire pour son mari et pour son entourage.
  • Femme de la société au service des plus pauvres.
 
. La veuve : femme active cherchant à discerner ce que DIEU attend d’elle (1601 à 1607).
  • Vœux de chasteté.
  • Résignation à accomplir son devoir d’état dans la simplicité et l’humilité.
  • Quête d’un directeur spirituel (recherche du berger de la vision).
  • L’épreuve du faux berger et la rencontre de Saint François.
  • L’engagement aux côtés de St François (les directives données, la profession de Foi).
 
. La cofondatrice de l’INSTITUTION (1607 à 1622).
L’INSTITUTION est le projet de Saint François de créer un ordre contemplatif de la VISITATION dont la douceur de la règle permet l’accueil de toutes celles qui sont appelées à DIEU (quelques soient leur constitution physique), de se consacrer à lui dans la prière et la vie intérieure.
 
  • Acceptation du projet de Saint François.
  • La séparation progressive d’avec les biens matériels p 63 et 65 et d’avec les êtres chers.
  • Ouverture de la 1° VISITATION à ANNECY : de la visite des malades à la vie cloîtrée.
  • La consécration totale à DIEU le jour de la Pentecôte 1616.
 
. La «pierre fondamentale de l’INSTITUTION»  seule  face au monde (1622 à 1641).
  • Le départ de St François : dernière rencontre le 08/12/1622, sa mort le 28/12/1622, le chagrin de Jeanne.
  • L’expansion rapide de la VISITATION (13 monastères en 1622, 87 en 1641), Jeanne fait la tournée des monastères, et continue à en créer.
  • Mère de CHANTAL doit faire face à la notoriété (Mme de Montmorency devient son amie, La reine demande à la rencontrer).
  • Mère de CHANTAL demeure au service des malades (rôle joué pendant la peste à ANNECY).
  • Recherchant la perfection, Jeanne est éprouvée par des tentations de plus en plus vives.
  • La sainte mort de Jeanne : transmission de ses responsabilités temporelles et préparation de son âme à la rencontre avec DIEU (confession, communion, prières).
 
 

L’EXEMPLE DONNE PAR SAINTE JEANNE DE CHANTAL

. Parfaite conciliation de sa soif de perfectionnement spirituel avec ses nombreuses responsabilités temporelles. 
  • Au château de BOURBILLY elle aide son  mari à gérer les affaires du domaine tout en  étant rayonnante de foi.
  • Au château de MONTHELON elle accède avec humilité aux  exigences de  son « impossible » beau-père tout en cherchant sa vocation.
  • A la VISITATION elle s’occupe de l’avenir de ses enfants et de son itinéraire spirituel personnel. De même elle gère l’expansion de sa congrégation tout en cheminant  elle-même spirituellement.
 
. Obéissance totale à DIEU et à ses représentants sur terre.
  • L’obéissance au directeur spirituel.
  • L’obéissance à la volonté de DIEU.
 
. Dénuement  total pour laisser le plus de place à DIEU.
  • Le dépouillement de toutes les richesses terrestres.
  • Dépouillement de tous péchés pour purifier son âme.
  • Dépouillement de tout orgueil humain (Humilité extrême).
 
. Charité envers les pauvres et amour débordant pour DIEU. 
  • Charité permanente
  • Amour passionné

CONCLUSION :

Un exemple de vie à travers ses différents états de vie :
  • L’approfondissement permanent de la vie intérieure (vie de prière et sacramentelle exemplaire de la baronne de BOURBILLY).
  • L’entraide mutuelle et la charité fraternelle (service des plus pauvres de ses gens).
  • Esprit missionnaire et rayonnement (elle entraîne sa famille et ses proches dans son sillage)
 
Sainte Jeanne de Chantal a fait des miracles de son vivant et surtout après sa mort.
Canonisation le 16 juillet 1767 par le pape CLEMENT XIII.
 
Héritage de Sainte Jeanne de Chantal :
- Sa sanctification de tous les états de la vie comme fille, épouse, veuve et religieuse est un exemple toujours actuel pour les femmes de notre société.
- L’ordre des filles de la VISITATION existe encore (Présentation du monastère de la VISITATION  créé par Ste Jeanne de Chantal en 1624 à CHAMBERY et qui est aujourd’hui toujours présent à St Pierre d’ALBIGNY).