Sainte Jeanne de Chantal
Paroisse Sainte


Connaissez-vous Sainte Geneviève ?

1600ème anniverssaire




Sainte Geneviève qui protège Paris des Huns devant l’Hôtel de Ville. Huile sur toile anonyme datant du début du XVIIe siècle. © Collections du Musée Carnavalet.
Sainte Geneviève qui protège Paris des Huns devant l’Hôtel de Ville. Huile sur toile anonyme datant du début du XVIIe siècle. © Collections du Musée Carnavalet.

Sainte Geneviève Patronne de Paris

Qui donc était cette fille d’officier franc romanisé, dont l’audace, l’autorité et la foi inébranlable éloignèrent la guerre civile ?
 
Une femme d’affaires, un leader politique. Elle sut imposer sa vision dans un monde dominé par le glaive et la toge.
 
Vers 25 ans, ses parents étant morts, Geneviève part habiter Paris chez sa « mère spirituelle » (peut-être sa marraine) et succède à son père à la tête du domaine familial, et dans la participation à la direction de la ville dont elle a hérité la charge de principalis (président) de la Curie.
 
Son engagement politique fut inséparable de son engagement religieux.
 
Elle s’impose comme une femme d’affaires, issue de l’aristocratie gallo-romaine, propriétaire de riches terres dont elle a fait bénéficier les Parisiens les plus pauvres, et comme une femme politique avisée prenant peu à peu en main les destinées de la célèbre cité.
 
En ces temps troublés, la cité a plus que jamais besoin de la protection de cette personnalité d'exception. Ses connaissances et son sens politiques, ainsi que ses qualités oratoires, l’ont sans doute aidée à devenir la patronne de Lutèce.
L'Empire romain s'est effondré, la Gaule est déchirée par les combats entre les peuples barbares. Ostrogoths, Francs, Alamans et Wisigoths se disputent la suprématie sur la province la plus riche et la plus cultivée de l'Occident romain. Geneviève a gagné la confiance et l'amour des Parisiens au printemps 451.
Par ses discours enflammés, elle les a convaincus de ne pas craindre la menace d'Attila, qui s'apprêtait à faire déferler ses troupes. Comme s'il l'avait entendue, le roi des Huns évita Paris et dévia sa route vers Orléans.
 
Un jour d'août 496, Geneviève sort de la salle du palais municipal où s'est tenue l'assemblée des fonctionnaires. De chaque côté de la pièce, les magistrats s'inclinent sur son passage.
 
Au mois de janvier 500, Clovis fait son entrée dans Paris auprès de Clotilde. Entourée des magistrats de la Curie, des sénateurs et des édiles, Geneviève l'accueille au débouché du Petit-Pont, selon le cérémonial romain.
 
En lui tendant les symboles de son pouvoir, elle s'exclame :
« Voici, mon cher fils, les clés de cette belle ville. Vous avez maintenant la charge de son avenir autant que de son âme. »