Sainte Jeanne de Chantal
Paroisse Sainte


Connaissez-vous Sainte Geneviève ?

1600ème anniverssaire




Sainte Geneviève Bienfaitrice des pauvres


 

Sainte Geneviève distribuant du pain au peuple de Paris - Louis-Charles Timbal – Église Saint-Sulpice, Paris
Sainte Geneviève distribuant du pain au peuple de Paris - Louis-Charles Timbal – Église Saint-Sulpice, Paris
Sainte Geneviève, qui compatissiez aux souffrances des petits,

priez pour nous !

Sainte Geneviève, qui nourrissiez miraculeusement les miséreux,

priez pour nous !
 
Les litanies de Sainte Geneviève ne manquent pas d’évoquer l’attitude charitable de la sainte.
 

Son action la plus célèbre est certainement l’équipée qu’elle organisa pour aller chercher du blé par la Seine, en contournant le blocus établi par le roi franc Childéric (et peut-être avec sa complicité ?). L’objectif était d’aller à Arcis sur Aube où elle avait des terres. Elle revint à Lutèce avec les bateaux chargés de blé, et participa elle-même à la distribution de blé ou de pain, en favorisant les pauvres.


 

On dit aussi qu’elle prit soin d’enfants malades, d’adultes blessés.
En fait toute sa personne était impliquée dans le service des autres.

 

Édile de la ville de Nanterre puis de la ville de Paris, on remarque son souci du bien commun, sans jamais chercher à se servir elle-même ; ses besoins personnels étaient certainement limités puisqu’elle passait beaucoup de son temps à jeûner et à prier.
 
Sa bonne gouvernance la conduit à rechercher un prince capable d’administrer la ville, de la protéger et de la maintenir dans la paix, les plus modestes en étant les premiers bénéficiaires. Ce fut le roi franc Clovis, fils de Childéric, qui adoucit ses mœurs auprès de l’évêque Rémi à Reims, et adopta des manières plus « chrétiennes » de gouverner, sous l’influence de sa femme, Clotilde. Clovis devint chrétien, et fit de Paris sa capitale.
 
Sa piété n’est pas centrée sur elle-même, mais la pousse à faire le bien auprès de ses semblables, notamment les plus pauvres, par des prières miraculeuses :

  • prière pour le bien commun (par exemple pour demander et obtenir que les Parisiens ne quittent pas la ville à l’approche d’Attila, et obtenir que ce dernier évite Lutèce),
  • prière pour obtenir des guérisons (par exemple celle de sa propre mère, mais aussi d’un grand nombre  de personnes en difficulté grave), obtenues par la foi des demandeurs, sa propre foi et l’imitation de Jésus-Christ,
  • prière pour aider nautes et agriculteurs face aux éléments (calmer une tempête sur la Seine, protéger la moisson des intempéries,…).
     

Elle demande et obtient la grâce de prisonniers, et leur sauve la vie.
 
Elle libère du démon des possédés, rejetés par la société, et leur permet ainsi de retrouver une vie normale.
 
Ainsi par son rôle politique désintéressé, par ses prières d’intercession, par le partage de ses richesses avec les nécessiteux, par l’intérêt porté à chaque personne elle devint très populaire, au point que son action fut connue jusqu’en Syrie par Siméon le Stylite, qui l’encouragea, et sollicita sa prière !