Sainte Jeanne de Chantal
Paroisse Sainte


Connaissez-vous Sainte Geneviève ?

1600ème anniverssaire




Sainte Geneviève reçoit le voile des Vierges - Église Saint Rémy à Vanves
Sainte Geneviève reçoit le voile des Vierges - Église Saint Rémy à Vanves

Sainte Geneviève : un modèle de Vierge Consacrée

« Une Vierge consacrée à Dieu est comme l’Épouse du Christ au service de l’Église »


 

Vierge : Parce que la femme s’engage, c’est une décision irrévocable, scellée par un rite liturgique, de vivre dans la virginité perpétuelle.
Épouse : La Vierge consacrée se laisse « épouser » par le Christ : une alliance « mystique » lui est remise par l’Evêque au moment de son engagement.
Mère : L’Église est mère, elle l’est à la suite de la Vierge Marie. La Vierge consacrée recherche à accomplir la volonté du Père.

Comment devient-elle Vierge Consacrée ?
Sa consécration est authentifiée par l’appel de l’Évêque qui vérifie sa maturité humaine et spirituelle. Une maturité qui lui permet d’assumer la solitude, l’autonomie matérielle et son insertion dans l’Église. Elle doit suivre une formation des textes du magistère.
Marie est le modèle des vierges consacrées.
L’engagement
Se fait devant l’Évêque en plusieurs étapes :
- Rite de consécration (appel et dialogue)
- La décision de virginité avec prière solennelle de la consécration des vierges
- Remise des insignes de la consécration : voile, anneau, livre de prières et lumière
La communauté de la vierge consacrée est son diocèse, dont elle partage la vie ecclésiale. C’est un lien d’ordre canonique et spirituel. Sa prière et sa mission s’étendent au monde entier. C’est l’Église Universelle.
Ce qu’elle vit : une vie de prières. Sa vocation est d’attendre le Seigneur dans une confiance vigilante. Lors de son engagement ecclésial, l’Évêque lui remet un livre de prières, la « liturgie des heures ».
Esprit de service : elle travaille à l’annonce de l’évangile et au service de ses frères.
 
« Les vierges consacrées vivent DANS le monde sans être DU monde »
 
Sainte Geneviève est née en 421 à Nanterre, de parents Gallo-romains, et enfant unique.
Très rapidement l’Évêque d’Auxerre, Saint Germain, rencontre les parents de Geneviève lors d’un voyage qui l’arrête à Nanterre. Il prédit le rôle éminent de leur fille. Sa naissance est une grande joie, car elle éloignera le mal par sa conduite et sera admirée et vénérée.
Sa vie est à mettre en référence avec l’annonce de l’Ange : « Sois sans crainte »   « Me voici ! ». C’est la réponse que Geneviève fit à Saint Germain lorsqu’il lui imposera les mains et lui remettra une pièce de monnaie montrant une croix en effigie et lui demande de la porter toujours à son cou. Saint Germain ne reverra Geneviève qu’en 446.
Après la mort de ses parents, elle s’installera à Paris chez une parente.
Assez rapidement, Geneviève souhaite exécuter la promesse faite à Saint Germain de « mériter d’être une épouse du Christ ».
Ainsi vers sa 20ème année, Geneviève est conduite à l’Évêque Villière pour être consacrée.
En même temps qu’elle, d’autres jeunes filles font la même démarche. Lors de la célébration elle s’installe au dernier rang, mais l’Évêque l’appelle pour passer au premier rang.
« Qui s’élève sera abaissé, qui s’abaisse sera élevé » (Luc 14,11)
La consécration se déroule après l’évangile de la messe.
L’Évêque prononce la prière consécratoire et impose le voile à la postulante.
Par cette célébration Geneviève devient « l’Épouse du Christ » comme elle l’avait souhaité devant sa mère et Saint Germain.
Elle devient Vierge Consacrée.