Histoire de l'église Sainte-Jeanne-de-Chantal




©️T.Duclert
©️T.Duclert

Une église, une histoire

Située sur la grande place de la Porte de Saint Cloud, l’église Sainte Jeanne de Chantal se dresse à un carrefour majeur du quartier du Sud-16ème, symbole de rencontre, rencontre des autres, rencontre du Christ que nous célébrons, annonçons et au nom duquel nous servons. Elle est aujourd’hui le centre de vie religieuse de ce quartier, ainsi qu’un centre important de vie sociale, culturelle et intellectuelle, auprès des jeunes, des adultes, des malades, des personnes âgées, des personnes dites "de la rue".


Dans les années 1920, le quartier de la porte de Saint-Cloud est en pleine expansion. Une nouvelle église est jugée nécessaire.
Par chance, avant d'entrer au couvent de l'ordre de la Visitation fondé par François de Sales et Jeanne de Chantal, une parisienne du quartier fait un don important pour aider à sa construction. Et demande que l'église soit dédiée à sainte Jeanne de Chantal.
 
L'architecte Julien Barbier (1869-1939) est chargé de son élévation.
L'édifice sera de style byzantin, un style devenu très à la mode après la redécouverte de l'ancienne basilique Sainte-Sophie de Constantinople au XXéme siècle. La première pierre a été posée et bénite en 1933.
 
L’abside est ouverte au culte dès 1936, mais l’église est atteinte par les bombardements de la seconde guerre mondiale et désaffectée.
Après la Libération, la construction reprend dans le cadre des Chantiers du Cardinal. Des aménagements y sont portés : on élargit la nef ; on aplatit la coupole.
Les travaux ne reprendront qu’en 1949 pour s’achever finalement en 1962.
Elle couvre une superficie totale de 1603 m².
 
L'église Sainte-Jeanne-de-Chantal possède une structure en béton. Les murs en moellons sont recouverts de «pierres reconstituées».
L'intérieur, très vaste, affiche une élégante sobriété.
 
À noter que la chapelle du Saint-Sacrement (à l'abside) peut être cachée de la nef par un grand rideau.


 

Dix curés se sont succédé à Sainte Jeanne de Chantal depuis son inauguration :
MM. les abbés Clery (1936-1942),
Manceron (1942-1969),
Lustiger (1969-1979), 
Violle (1979-1985),
Marion
(1985-1991),
Rozo (1991-2000),
Batut (2000-2006),
Guiot
(2006 - 2010),
André (2010 - 2011), administrateur,
Bancon (2011 - 2020)
Troussel (2020 - ...)

 

©️T.Duclert
©️T.Duclert

Intérieur de l’église
Cette église de grand volume aux lignes simples, coiffée au centre par une coupole légèrement aplatie, est presque une croix grecque avec sa longue abside faisant pendant à la nef. Par cette disposition et par la surélévation du chœur, la visibilité est très grande et l’assemblée est ainsi répartie autour du Maître Autel de manière pratiquement circulaire.
 
Les œuvres dont la présence anime cette église ont été réalisées par Jean Touret de 1970 à 1973. Au centre de l’église, la Croix du Christ en cuivre domine le chœur. Deux personnages attachés à cette Croix, témoignent que Jésus, élevé de terre, attire tout à lui.
Le chemin de croix est l’œuvre d'Anne-François de Sérilly, réalisée en 2016.


 

Histoire de l'église Sainte-Jeanne-de-Chantal
L’abside de l’église est la partie la plus ancienne. Le Saint Sacrement y est présent.
Au fond, apparaît la représentation glorieuse du Fils sortant du tombeau et remontant vers le Père.
Au-dessus, la fresque du couronnement de la très sainte Vierge Marie est l’œuvre de René Dionnet (1951).
 

Les vitraux de l’abside sont l’œuvre du maître verrier J. Le Chevalier (1954).

Histoire de l'église Sainte-Jeanne-de-Chantal


Une reproduction de l’icône de la Vierge de Czestochowa nous rappelle la présence dans notre paroisse de la communauté polonaise de la rue Claude Lorrain (Chapelle Sainte Geneviève).

 



Respectivement à droite et à gauche du chœur, sont positionnées la Chapelle de Sainte Jeanne de Chantal et les fonts baptismaux.
L’église renferme un reliquaire de sa sainte patronne.
 
©️T.Duclert
©️T.Duclert

©️T.Duclert
©️T.Duclert
Les Orgues (23 jeux, 1480 tuyaux) ont été réalisées par Alfred Kern de 1973 à 1977.

 

Le portail de l'église
Le portail de l'église