Sainte Jeanne de Chantal
Paroisse Sainte


Le carillon de l'église Sainte-Jeanne-de-Chantal




Le carillon de l'église Sainte-Jeanne-de-Chantal est composé de quatre cloches : Marie-Bernadette, Françoise, Jeanne et Esther.

Le carillon de l'église Sainte-Jeanne-de-Chantal

Marie-Bernadette

Bénie le 13 juin 1937, Marie-Bernadette sonne un la et pèse 360 kilos.

Le carillon de l'église Sainte-Jeanne-de-Chantal

Jeanne

Jeanne a été coulée le 12 juillet 2004. Elle sonne un mi et pèse 283 kilos.
Marc Antoine ORELLANA, graveur a conçu l'ornementation des trois cloches tel un tryptique. Elles sont polychromées.

Le carré, figure des quatre points cardinaux, symbolise la terre. Avec d'un coté, à l'intérieur, un arbre cerclé de deux alliances, avec quatre fruits gravés aux initiales de ses quatre enfants survivants.

Et de l'autre, une mitre évoquant aussi bien François de Sales que le frère cadet de Jeanne, archevêque de Bourges, grâce à qui elle rencontra François de Sales. Et, en bas, le blason des Frémyot :
"Sic virtus super Astra vehit"
"C'est par le courage qu'on s'élève jusqu'aux portes du Ciel."
 

Le carillon de l'église Sainte-Jeanne-de-Chantal

Françoise

Françoise a été coulée le 12 juillet 2004. Elle sonne un do# et pèse 217 kilos.
D'un coté, La prise de voile, pour la religieuse, exprime son retrait physique du monde et, simultanément, sa volonté de séparer le monde de l'intimité de sa vie avec Dieu.
Signe de sa maîtrise d'elle même, le voile est le signe liturgique de sa dépendance vis-à-vis du Christ.

De l'autre, la Croix dont la bordure symbolise l'espace terrestre manifeste ainsi formellement son appartenance à la terre des hommes.

Le carillon de l'église Sainte-Jeanne-de-Chantal

Esther

Esther a été coulée le 12 juillet 2004. Elle sonne un si et pèse 157 kilos.
D'un coté, le sceptre du roi Assuérus est le modèle réduit de la colonne du monde joignant terre et ciel, d'ou jaillit un éventail de lumière.

De l'autre, les eaux créatrices, les eaux vives engendrent des êtres vivants.
 

Le carillon de l'église Sainte-Jeanne-de-Chantal
Sur chacune des cloches, sont gravées quatre croix d'onction dont l'élément transversal se redresse vers le ciel comme les bras d'un orant. Le battant de la cloche effectuant un mouvement nord-sud, elles sont situées nord-ouest, nord-est, sud-ouest, sud-est.


 

Jeanne, le jour de sa bénédiction - © SFC/A.-M. Sutter
Jeanne, le jour de sa bénédiction - © SFC/A.-M. Sutter

Bénédiction des cloches

Elles ont été bénies en septembre 2004 :
Nous te bénissons, Dieu notre Père,
car tu as fait l'univers
pour que toutes les créatures
chantent la splendeur de ton nom.
Tu as fait l'homme à ton image
pour qu'il te connaisse en écoutant ta parole.
Répands du haut du ciel ta bénédiction † sur cette cloche
pour que sa voix, comme un écho de ton appel,
nous rassemble autour de toi.
Que sa sonnerie nous rappelle au long des jours
ta présence invisible parmi nous;
qu'elle soit l'expression vibrante
de nos joies et de nos peines;
qu'elle chante toujours à la louange de ta gloire.
Pour tout ce que tu fais,
avec tout ce qui te chante,
par tout ce que nous sommes,
louange et gloire à toi, notre Dieu, Père très saint,
avec ton Fils et le Saint-Esprit,
maintenant et pour les siècles des siècles.
Amen.


Que Jeanne, Françoise et Esther chantent désormais
pour la gloire de Dieu et le service de l'Église.



 

Elles ont toutes les trois été coulées par la fonderie Cornille Havard.

Les photos et textes sont tirés du fascicule "Le carillon de l'église Sainte Jeanne de Chantal".
Texte de Gilbert Guillin.
© Photos de Francis Bouquerel.