Sainte Jeanne de Chantal
Paroisse Sainte


Semaine sainte



Message de SE Mgr Aupetit aux prêtres et aux diacres de Paris


Semaine sainte

Chers frères prêtres,

C’est une semaine sainte bien singulière que nous devrons célébrer dans 15 jours.
En situation très probable de confinement strict, nous serons obligés de ne célébrer les offices qu’entre prêtres et diacres mais en profonde communion avec nos paroissiens.
Je sais les trésors d’inventivité dont vous faites preuve pour leur manifester par de multiples moyens cette union sur le chemin vers Pâques.
Je veux vous donner les indications que j’ai prises pour le diocèse de Paris.


Dimanche des Rameaux

Vous ne pourrez bénir que la palme ou le rameau avec lequel vous célébrerez.
Aucune distribution de rameaux ne sera possible pour ne pas inciter au moindre regroupement.
Pour des raisons sanitaires, je vous demande de ne même pas laisser de rameaux bénis à disposition dans les églises.
Lorsque les autorités sanitaires le permettront, à la fin de l’épidémie, nous pourrons bénir et distribuer les rameaux qui vous sont peut-être déjà livrés ou que vous commanderez le moment venu, qu’il s’agisse de buis ou d’autre feuillage disponible.

Messe chrismale

Le mercredi saint à 18h30, je présiderai la messe chrismale à Saint Germain l’Auxerrois, retransmise par KTO.
Malheureusement, seule une vingtaine de personnes, représentant les divers états de vie dans le diocèse, pourront y participer. 
Vous pourrez ultérieurement, à l’occasion de la messe des ordinations le 27 juin, renouveler publiquement les promesses de votre ordination.
Je vous invite à célébrer la messe ce mercredi saint avec les textes de la messe chrismale en union avec moi.
Les huiles saintes seront disponibles pour les paroisses à St Germain l’Auxerrois, lorsqu’il sera possible de se déplacer.

Jeudi saint

Le geste des lavements des pieds, qui n’est pas liturgiquement obligatoire, ne sera pas possible pour des raisons sanitaires.
Il pourra être fait à une occasion ultérieure, comme par exemple le dimanche de la journée mondiale des pauvres, le 15 novembre.
Je bénirai la Ville avec le Saint-Sacrement a midi depuis la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre.

Vendredi saint

Un texte de chemin de croix adapté à ce temps de pandémie est en cours de rédaction. L’après-midi, il sera prié à Saint Germain l’Auxerrois et diffusé sur KTO.
Il sera envoyé aux paroisses et pourra être utilisé en famille.
Le soir, à l’Office de la Passion, là encore pour des raisons sanitaires, le geste de vénération de la Croix ne doit pas impliquer un contact avec celle-ci.

Samedi saint

Vous pourrez célébrer la vigile pascale dans votre église, sans allumer de feu ni organiser de procession, mais en allumant le cierge pascal avant de proclamer l’annonce de la Pâque.

Cette année tous les Baptêmes d’adultes du diocèse sont reportés à la fête de la Pentecôte.
Les curés pourront les célébrer, au choix, pendant une Vigile de Pentecôte ou pendant la messe du jour de Pentecôte.
Pour ma part je célébrerai, comme prévu, les confirmations des adultes, lors de deux vigiles de Pentecôte à 16h et à 21h à Saint Sulpice.


Confessions

Si les confessions individuelles sont toujours possibles sur rendez-vous, la majorité des fidèles seront affectés de ne pas pouvoir recevoir ce sacrement avant Pâques.

Il importe de les accompagner dans leur désir de recevoir le pardon et de leur rappeler ce que le pape lui-même exprime sur la contrition et le désir de recevoir le pardon : 
https://fr.zenit.org/articles/se-confesser-en-periode-de-confinement-la-reponse-du-pape/

Sans recevoir le sacrement de la réconciliation, on peut s’en approcher avec un désir sincère et un acte de contrition adressé au Père de Miséricorde.

J’ai demandé à un groupe de prêtres de préparer les fidèles du diocèse par un parcours spirituel d’aide à la contrition.

Cette année, nous aimerions pouvoir célébrer avec une assemblée paroissiale visible les mystères de la mort et de la résurrection du Seigneur. Mais c’est dans chaque foyer où vivent des chrétiens qu’ils seront priés et médités. Dans une proximité particulière avec les malades, les isolés et les pauvres, croyons qu’au cours de cette semaine sainte de communion spirituelle, le Christ visitera et vivifiera son Église !

                                                                    + Michel Aupetit,
                                                                  Archevêque de Paris