Vie de sainte Jeanne de Chantal en sept tableaux




Tableau de Jean-Louis Sauvat (2016) © DR
Tableau de Jean-Louis Sauvat (2016) © DR

Tableau n°7 - La Mère de Chantal rejoint le Père éternel


Contexte historique et familial
Le 11 avril 1641, mère de Chantal se démet de sa charge de supérieure avec l'intention de ne plus jamais la reprendre. Recrue d'épreuves et de deuils, elle aspire au repos. Or la duchesse de Montmorency veut prendre le voile à la Visitation de Moulins des mains de son amie : Jeanne quitte Annecy le 28 juillet 1641.

En août, elle est à Moulins, d’où Anne d'Autriche la fait conduire à Saint-Germain-en-Laye où elle désire s'entretenir avec elle.
De Paris, elle regagne Moulins où, en arrivant, elle doit s'aliter le 8 décembre.
C'est là qu'elle s'éteint le 13 décembre 1641 entourée de ses Filles à qui elle recommande la fidélité et l'union des cœurs.

Son corps est ramené à Annecy, le 30 décembre, et inhumé dans l'église de la Visitation où elle repose aux côtés de son cher François.

Jeanne de Chantal achève sa vie dans la seule pensée de Celui dont elle prononce le nom par trois fois avant de rendre le dernier soupir : « Jésus ! Jésus ! Jésus ! ».

C'est d'un cœur brûlé de l'Amour de Jésus que Jeanne de Chantal a aimé son père, son mari, ses enfants, ses amis, son « unique père » François de Sales, ses filles de la Visitation, les pauvres et jusqu'à ses ennemis.

Sainte Jeanne fait des miracles de son vivant et surtout après sa mort. Elle est béatifiée, le 21 août 1751, et canonisée le 16 juillet 1767 par le pape Clément XIII.

On prie ainsi au jour de sa fête, le 12 août : « Seigneur tu as donné à sainte Jeanne-Françoise de Chantal d'atteindre une haute sainteté à travers différents états de vie... ».
Jeanne est devenue la patronne de toutes les vocations.
 
La scène
Apothéose. Sainte Jeanne de Chantal monte dans la gloire entourée d'anges.
Jeanne de Chantal s'élève au ciel dans un mouvement d'abandon, entourée d'anges. Deux de ces anges sonnent de la trompette, un autre porte la couronne d'épines du Christ et le dernier porte le cœur de Jésus surmonté d'une croix.

« Ma Mère ne voulez-vous pas aller au-devant de l’Époux qui vient ?
Oui mon Père, je m’y en vais ».

C'est au cours d'une messe pour le repos de l'âme de la mère de Chantal, que saint Vincent de Paul voit deux globes de feu symbolisant l’âme de saint François de Sales et celle de sainte Jeanne de Chantal se fondre en un troisième globe de feu représentant la Divinité. Il gardera de cette vision un sentiment intérieur de sainteté de ces deux âmes.
 
Fondement et portée du message de Jeanne de Chantal
Quelques années avant sa mort, sainte Jeanne de Chantal connaît une période de doutes et de tentations qui sont une épreuve pour sa foi, et qui la font souffrir énormément, au point qu’un auteur a pu parler de son « martyre intérieur ».
Cette « crise » est telle que sainte Jeanne, toujours en état de guider efficacement ses sœurs, souhaite laisser sa charge de supérieure afin de pouvoir bénéficier elle-même des conseils d'une autre mère supérieure !
 


Prière
Sainte Jeanne de Chantal,
vous avez connu la fatigue, l’épreuve et la maladie.
Vous avez soigné et soulagé tant de malades !
Demandez à Dieu notre Sauveur
d’accorder la santé physique et spirituelle
à ces personnes malades qui ont mis en vous leur confiance.
Avec vous, nous nous en remettons à la Volonté du Père
qui agit toujours pour le plus grand bien de ses enfants.
Amen.
 

1 2 3 4 5 6 7